Article

 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte

Le rachat d’Alcatel par Nokia « va renforcer l’emploi en France ».

le monde | 23 Avril 2015


Actualité Maroc | AmalJOB

« C’est un géant des télécommunications qui naît », assure, dans un entretien auMonde, Michel Combes le directeur général d’Alcatel-Lucent, à propos du rachat de l’équipementier français par le groupe finlandais Nokia. Mais c’est aussitôt pour préciser que le nouveau groupe, baptisé Nokia Corporation, sera « un géant avec un ancrage français. »

L’annonce, mardi 15 avril du rapprochement entre les deux acteurs européens des télécommunications, détaillé mercredi matin, suscite en effet des réactions mitigées et un soupçon d’inquiétude quant au devenir des activités, et des salariés, d’Alcatel-Lucent en France dans le futur nouvel ensemble.

Tout en saluant « une opération d’avenir », le gouvernement français a indiqué qu’il serait « extrêmement vigilant à la préservation de l’emploi sur l’ensemble des sites productifs français. »

« Ma conviction profonde est que l’Europe avait pris du retard dans le domaine »des télécommunications « et qu’il était temps de le combler pour faire face à la concurrence asiatique et américaine », explique M. Combes, qui vante « la naissance d’un géant européen des télécommunications ».

En ce qui concerne Alcatel-Lucent, « le groupe ne pouvait pas continuer seul, indique M. Combes. Seuls, nous n’avions pas les moyens financiers pour investir dans la mesure qu’il faudrait, ni la taille critique nécessaire à faire des économies d’échelles indispensables pour assurer notre compétitivité dans le secteur. »

Assurant que « Nokia [est] le bon » partenaire, que les deux groupes sont « complémentaires géographiquement » et constituent « un groupe financièrement solide », M. Combes explique que les équipes françaises joueront « un rôle primordial »« Le pilotage mondial de l’innovation et de la recherche se fera depuis la France », détaille-t-il.

Le patron d’Alcatel-Lucent, qui déclare qu’il n’a pas vocation à rester dans le futur groupe, estime que « ce projet va même renforcer l’emploi en France ». Selon lui, 500 emplois vont être créés dans la recherche et développement en plus des 2 000 qui existent déjà en France.

M. Combes assure que tous les engagements de préservation de l’emploi pris dans le cadre du plan stratégique « Shift » seront maintenus. Notamment pour les sites de Lannion et Villarceaux, centres de recherche et de développement majeurs pour l’entreprise.

Mardi 14 avril, la CFDT, la CFE-CGC et la CGT avaient publié un communiqué commun dans lequel elles ont déclaré qu’un rachat d’Alcatel-Lucent par Nokia « ne peut évidemment que nous inquiéter au vu des redondances, au niveau mondial, d’activités, de produits et de métiers entre les deux entreprises de plus de 50 000 salariés chacune. »



 L'entreprise de la semaine


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte