Je dépose mon CV

Suivez-nous sur

DISLOG GROUP

  Les offres de l'entreprise

Le plan emploi de PSA Maroc

l'economiste.com | 05 Octobre 2017
Actualité Maroc | AmalJOB

Peugeot Citröen Automobiles Maroc (PCAM) réalise de grandes avancées dans le chantier de construction de la future usine de production de voitures à Atlantic Free Zone, dans la région de Kénitra. Les premiers bâtiments sortent déjà de terre et le chantier avance come prévu: «Nous sommes en ligne avec le planning. Il y a un bâtiment qui est quasiment terminé. Trois autres seront bientôt livrables», confie Rémi Cabon, Monsieur PSA Maroc, à L’Economiste.

La phase actuelle correspond au déploiement de la stratégie RH avec le recrutement de 1.600 profils. «Nous avons déjà effectué une cinquantaine de recrutements de profils différents. La stratégie RH consiste à recruter des Marocains du Maroc de manière à exploiter  l’usine dès son démarrage avec des effectifs locaux», tient à préciser Cabon.

La filiale marocaine du constructeur français PSA vient de lancer une campagne de recrutement, en partenariat avec l’Anapec. «Nous sommes en cours de recrutement et nous communiquons au fur et à mesure nos besoins spécifiques à travers l’Anapec de manière à couvrir l’ensemble des postes pour la phase 1 du projet. Cela concerne pratiquement tous les profils dont a besoin une usine de production de voitures», explique le DG de PSA Maroc. Tous les types de métiers sont concernés.

Les 1.600 profils correspondent à l’ensemble des besoins requis pour le démarrage du site d’Ameur Seflia. En clair, des opérateurs de production, des superviseurs, des techniciens dans différents domaines d’expertise, des ingénieurs,  des cadres... «Globalement, tous ces besoins correspondent à des formations spécifiques qui peuvent aller de bac+1, bac+2... Plus encore, dès maintenant, nous recrutons des profils de managers et d’expertise technique», annonce Rémi Cabon. La phase 2 des recrutements n’est pas encore planifiée, mais elle est tout de même programmée.

Pour l’heure, la phase 1 est d’ores et déjà calée. Elle devra se poursuivre jusqu’au démarrage de l’usine en 2019. Le management affirme avoir recruté plus de 50 profils. Bien évidemment, il y a des métiers qui sont rares au Maroc tels que les spécialités dans l’emboutissage, la technologie embarquée, la motorisation... Sur ce type de métiers, PSA Maroc compte anticiper soit via la formation, soit via des stages de formation dans d’autres sites du constructeur, notamment en Europe.

Il n’est pas exclu au démarrage de faire appel à de l’assistance de salariés issus d’usines européennes, soit dans une logique d’encadrement, soit de transfert d’expertise et de best practices. Bien entendu, ce transfert d’expatriés ne sera pas déployé de manière durable. Mais juste le temps qu’il faut pour enclencher l’exploitation à plein régime du site de Kénitra.

Pour les cadres seniors et dirigeants, le constructeur fait appel à des cabinets spécialisés. Il y a deux étapes dans le processus d’intégration. Une phase de sélection et une autre dédiée à la formation. Pour la phase sélection, PSA fait appel aux services de l’Anapec. Il s’agit là d’une étape très importante pour détecter les aptitudes des recrues à se former et répondre aux exigences du poste à pourvoir. Cette phase comprend également des tests de dextérité, de compétences comportementales, d’organisation de travail, d’exigences techniques...

Evolution de carrière

Une fois les tests passés avec succès, les nouvelles recrues passeront des formations, notamment à l’IFMIA de Kénitra, de manière à assimiler les standards mondiaux de PSA, la culture d’entreprise, des spécificités liées au métier et aux exigences de l’industrie automobile, telles que la qualité, la sécurité, le sens du détail et de la précision... L’usine devra tourner dès le démarrage avec 1.600 salariés. Il va sans dire que des paramétrages seront opérés au fur et à mesure en fonction des besoins. In fine, l’ensemble de l’écosystème PSA devra tourner autour de 20.000, voire 30.000 salariés répartis entre emplois directs et indirects.

Côté encadrement, l’entreprise table sur une cinquantaine de postes à pourvoir, dont certains sont déjà embauchés. Pour perfectionner certains profils, des stages seront programmés dans d’autres sites de PSA, notamment pour développer le niveau de technicité, l’intégration, les standards maison. S’y ajoutent des perspectives d’évolution de carrière et de mobilité dans d’autres sites du constructeur. «Jusque-là, nous n’avons pas rencontré de problèmes liés à des pénuries de ressources ou des difficultés particulières.

Pour les postes d’opérateurs de production, nous aurons majoritairement des ressources au niveau du bassin de Rabat-Kénitra. Bien sûr, pour les cadres, nous dépasserons le bassin de Kénitra et Rabat, pour repérer des candidats à l’échelle de tout le Maroc», tient à préciser Cabon.  Côté rémunération, pour des raisons de confidentialité, le management de PSA refuse de donner des ordres de grandeur, encore moins une fourchette selon le poste.

Je dépose mon CV

Suivez-nous sur

DISLOG GROUP

  Les offres de l'entreprise