Article

 L'entreprise de la semaine

Inwi est un opérateur global et alternatif, couvrant l’ensemble des services des télécommunications au Maroc : Services voix (fixe et mobile), ...


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte

Adecco veut recruter 5000 salariés en CDI intérimaire

leparisien.fr | 29 Octobre 2018


Actualité Maroc | AmalJOB

Avec un CDII, le salarié accède à une stabilité professionnelle et touche un salaire régulier, mais les syndicats pointent une perte de salaire par rapport à un contrat d’intérimaire classique. PHOTOPQR/L’Est Républicain/Lionel Vadam

Le groupe d’intérim entend développer ce type de contrat, inscrit depuis septembre dernier dans le Code du travail.

L’opération démarre ce jeudi dans la France entière et concerne tous les demandeurs d’emploi, quel que soit leur profil. Le groupe d’intérim Adecco propose, d’ici fin 2018, dans ses agences de recruter 5000 personnes en CDI intérimaire (CDII), un contrat crée en 2014 qui permet au salarié d’être embauché à durée indéterminée par son agence d’intérim.

Inscrit dans le Code du travail depuis la loi Avenir professionnel mise en œuvre en septembre, il monte en puissance sur le marché du travail. Et pour cause. Plus de la moitié des 44 000 CDII signés dans l’Hexagone depuis quatre ans l’ont été dans l’année qui vient de s’écouler, d’après les chiffres de Prism’emploi, l’organisation qui regroupe les employeurs du secteur.

L’industrie est le secteur le plus concerné

Concrètement, à qui se destine ce « petit nouveau du marché du travail » et pour quels types d’emplois existe-t-il ? « En théorie, les agences proposent des CDII à tous types de salariés dans les métiers classiques de l’intérim, à savoir l’industrie, le bâtiment ou l’agroalimentaire », répond Isabelle Eynaud-Chevalier, la déléguée générale de Prism’emploi.

Mais dans les faits, ce sont principalement des hommes* (à 78 %), des salariés expérimentés âgés de 30 à 50 ans et qui ont déjà fait leurs preuves à l’occasion de contrats courts, à la semaine ou au mois, qui décrochent ce type de contrats. Ils se retrouvent à travailler essentiellement dans des entreprises de grande taille, surtout dans l’industrie, comme caristes, préparateurs de commandes ou encore manutentionnaires.

Stabilité professionnelle et salaire régulier

« C’est un dispositif gagnant - gagnant - gagnant, renchérit-on chez Randstad, autre acteur majeur du travail intérimaire en France. En clair, le CDII a pour ambition de bénéficier à la fois au salarié, à l’agence d’intérim et à l’entreprise pourvoyeuse d’emploi. Le salarié, lui, accède à une stabilité professionnelle et touche un salaire régulier. L’agence et l’entreprise, de leur côté, se constituent un vivier d’intérimaires fiables, facilement employables et obtiennent une marge plus intéressante.

Renoncer aux indemnités de fin de mission

Du côté de la CGT intérim, on juge le dispositif « intéressant, mais non dépourvu de zones d’ombre ». « Ce contrat permet de servir de tremplin professionnel car 67 % des ruptures de CDII sont suivies d’une embauche en CDI, éclaire Alain Wagmann, de la CGT intérim. Mais selon lui, une personne employée en CDII enregistre aussi une perte de salaire de l’ordre de « 10 à 20 % » comparée à un intérimaire embauché au mois ou à la semaine. Finies les indemnités de fin de mission (IFM) et d’indemnité de congés payés qui correspondent parfois à 20 % du salaire mensuel versé à l’intérimaire.

Autre contrainte notable : la personne embauchée s’engage à accepter toutes les offres d’emploi que lui propose son agence dès lors qu’elle correspond aux trois emplois définis dans son contrat et au périmètre de mobilité qu’il prévoit (environ 50 km autour de son domicile).

« Ce dispositif prend ses marques, mais il doit évoluer pour devenir plus attractif », reconnaît Isabelle Eynaud-Chevalier, à Prism’emploi. D’ici début 2019, un nouveau CDII devrait voir le jour en France. Les négociations ont débuté l’été dernier.

* Chiffres de l’Observatoire de l’intérim et du recrutement, février 2018.


 L'entreprise de la semaine

Inwi est un opérateur global et alternatif, couvrant l’ensemble des services des télécommunications au Maroc : Services voix (fixe et mobile), ...


Dépôt de CV


Déposez votre CV et soyez visible par les recruteurs

Je dépose mon CV

Newsletter


Recevez chaque semaine les dernières actualités

s'inscrire

Alertes emploi


Recevez chaque matin les nouvelles offres d'emploi par e-mail

CRée mon alerte